Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

Écrire au musée - dans l'exposition Jean Fautrier, Matière et lumière Ateliers, Evènement

femme écrivant un poème
Durée 3h00
Publics
Adultes
Heures
Le : Samedi 14 avril 2018 de 14h30 à 17h30

Écrire au musée : la rencontre de l’art et de la littérature

 

Pour le poète René Char, ami du peintre Nicolas de Staël, l’art et la littérature sont « des alliés substantiels ». Car entre l’art et la littérature c’est bien de partage dont il est question, un partage d’émotions et de vibrations restitué lors de ces ateliers en trois temps.

 

Tout d’abord, prendre le temps, ensemble, d’observer les œuvres. Il ne s’agit pas de transformer quiconque en critique d’art mais de s’emparer de manière décomplexée et personnelle des œuvres. Ensuite, mise en mots de cette rencontre à l’aide d’un fil rouge libre et poétique. Se rapprocher intimement des œuvres, se laisser surprendre par ce qu’elles ont à raconter, accueillir l’inattendu. Enfin lecture de ces jaillissements pour prolonger cette rencontre fructueuse entre art et littérature.

 

Séance du samedi 14 avril

Jean Fautrier, Matière et lumière

Il y a presque autant de peinture sur la toile que de chair comporte un visage.

- Francis Ponge in Note sur les Otages, peintures de Fautrier

 

Comme le notait Paulhan, Fautrier s'est fabriqué une matière à lui, qui tient de l'aquarelle et de la fresque, de la détrempe et de la gouache, où le pastel broyé se mêle à l'huile, à l'encre et à l'essence. En s’inspirant des techniques utilisées par Fautrier, nous transformerons les mots en matière. Il s’agira de les épaissir ou de les diluer avec des souvenirs vrais ou imaginaires, de les maroufler avec vos émotions, pour imaginer de courtes fictions En roue libre.

 

Atelier dirigé par Laurence Verdier, artiste et auteure.

 

Prochains ateliers (les tarifs peuvent varier selon l'exposition, les inscriptions sont ouvertes trois semaines avant l'atelier):

14 avril: dans l'exposition Jean Fautrier, Matière et lumière

12 mai: dans les collections

16 juin: dans l'exposition Zao Wou-Ki, l'espace est silence