Durée 2h00

/ Salle Matisse /

INRETITA
Conception et interprétation : Luigia Riva et Daniele Derossi
Musique originale: Sebastien Petit

Les représentations du corps ne sont jamais innocentes. Luigia Riva, italienne inclassable, expose deux volets de son œuvre en deux lieux du théâtre et propose aux spectateurs un parcours inédit dans la perception de l’anatomie et du mouvement.Le corps dans tous ses états, morcelé, dépecé ou désensibilisé, est au cœur du travail de la chorégraphe italienne Luigia Riva. Est-ce pour mieux se réapproprier ce qui se désintègre qu’elle baptise toutes ses pièces d’un titre commençant par le préfixe d’intégration « in » ? Ses deux nouveaux opus ne dérogent pas à la règle et donnent à voir une géographie inédite de l’humain. Incorpore(o) – le « in » s’entendant ici de façon réflexive – est une véritable mise à nu de l’invisible par excellence : les organes internes. Le cœur, la rate, les intestins et autres organes de la danseuse, fascinants moulages de plastique comme échappés de l’intérieur, sont livrés à la vue et exposés tels des trophées par un étrange acolyte. Dans Inedito 2, au contraire, les corps sont contenus, empêchés. Danser sans utiliser les bras, ou les jambes, contraint les trois interprètes de cette pièce (un duo puis un solo) à faire surgir d’elles-mêmes des créatures hybrides, à mi-chemin entre la femme et l’animal. L’enjeu, à chaque fois, est le même : révéler, grâce à ces fascinantes performances anatomiques dont le corps est à la fois sujet et décor, les plus inavouables de nos fantasmes.

Isabelle Calabre

Publics
Adultes
Sans réservation
Heures
Le : Jeudi 22 novembre 2012 de 20h00 à 22h00