Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

"L(eg)ACY", concert hommage à Steve Lacy Evènement / Concert

Visuel © Marie-Claire Saille
Durée 1h00
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Famille
Personnes à mobilité réduite
Heures
Le : Jeudi 6 décembre 2018 de 20h00 à 21h00

Le Pôle Supérieur Paris Boulogne-Billancourt (PSPBB) mettra à l'honneur le grand jazzman Steve Lacy, ami de Zao Wou-Ki, lors du concert intitulé L(eg)ACY.

À cette occasion, le grand saxophoniste Steve Potts viendra rendre hommage à son compagnon de route Steve Lacy (1934-2004) au cœur des salles de l'exposition.

Première partie : Duo Chris Culpo (piano) – Jean Charles Richard (Saxophone soprano)

Deuxième partie : atelier du Pôle Supérieur Paris Boulogne-Billancourt, dirigés par Stéphane Kerecki / invité exceptionnel : Steve Potts

 

 

Le Pôle supérieur d'enseignement artistique Paris Boulogne-Billancourt (PSPBB) est un établissement d'enseignement supérieur dispensant des formations de 1er cycle en musique, théâtre et danse, créé à l'initiative et avec le soutien de la Ville de Paris, de la Ville de Boulogne-Billancourt, de la Communauté d'agglomération Grand Paris Seine Ouest et du Ministère de la Culture. Il est membre de la Communauté d’Universités et d’Établissements Sorbonne Universités depuis 2014.
Riche d’une des plus belles offres pédagogiques françaises dans le domaine du spectacle vivant, le PSPBB réunit plus de 200 enseignants et intervenants extérieurs qui mettent leur savoir et leur savoir-faire au service d’une formation d’excellence.    
 

 

Christopher Culpo
La musique de Christopher Culpo est inclassable, aussi à l’aise dans le monde de la danse et du théâtre que dans les clubs et les salles de concert. En tant que pianiste, interprète et compositeur, Culpo se situe au confluent de la musique classique contemporaine, du jazz et de l’improvisation libre.

Sa carrière l’a conduit sur des scènes aussi diverses que le Jazz Festival Cluny, La Forge (Afrique du Sud), le Festival Radar (Mexico), l'Opéra de Sydney (Australie), ou encore le Festival de Christchurch (Nouvelle-Zélande).

Plus d’informations disponibles ici.

 

 

Steve Potts
Saxophoniste, originaire de Colombus, Ohio, Steve Potts se forme à Los Angeles avec Charles Lloyd, parallèlement à ses études d’architecture. Il s’établit ensuite à New York où il poursuit son éducation musicale auprès d’Eric Dolphy. Il y rencontre Ron Carter, avec qui il devient ami, et côtoie de nombreux artistes, tels que Coltrane, Jimmy Garrison, Tony Williamsn, Herbie Hancock, Chick Corea, Larry Coryell et Wayne Shorter. Il joue avec Roy Ayers, Richard Davis, Joe Henderson, Reggie Workman et Chico Hamilton.

Steve Potts rencontre Steve Lacy dans les années 1970, en Europe et leurs tournées s’enchaînent. Ils parcourent le monde pendant plus de 23 ans et enregistrent ensemble plus de 25 albums.

Plus d’informations disponibles ici.

 

 

Jean-Charles Richard
Saxophoniste et Musicien aventurier, Jean-Charles Richard est Responsable du département Jazz du Conservatoire de Paris, CRR. Depuis 2006, il dirige de nombreuses orchestres, dont les répertoires se situent à la croisée du jazz et de la musique classique :
« Sketches of Spain » de Gil Evans, avec David Liebman en invité soliste, « Cityscape » de Claus Ogerman, « Impressions » de Jean Marie Machado, ou encore le « Newdecaband » de Martial Solal avec l’Orchestre de l’Opéra de Lyon.

Plus d’informations disponibles ici.

 

« J’avais déjà commencé à imaginer rendre hommage au saxophoniste américain Steve Lacy, disparu en 2004, avec des artistes ayant croisé la route de Steve lorsque Annabelle Constant et Laurence Le Goistre, du service culturel au Musée d’Art Moderne, m’ont parlé de l’exposition Zao Wou-Ki. A son évocation et sachant que ce peintre aimait le free jazz, j’avais eu l’intuition d’associer les deux créateurs, supposant que leurs univers pourraient intimement se conjuguer. 
J’étais alors loin d’imaginer que Steve Lacy, en compagnie de Steve Potts, étaient régulièrement invités à la table de Zao Wou Ki.
De quoi auront pu parler ces magnifiques créateurs ? De philosophie orientale, chère à Steve ? De l’importance du silence dans la musique et dans la peinture ? De l’unité du souffle, de la voix et du son, que Lacy a appris auprès de Watazumido So, grand maître japonais de Shakuhachi ? Ce qui était une intuition devint une évidence, tant le talent et la curiosité ont naturellement rapproché ces grands maîtres. J’aurais le bonheur de retrouver en première partie un grand ami pianiste et compositeur Chris Culpo – également duettiste avec Steve Lacy. »

Jean Charles Richard, responsable du département Jazz du CRR