Durée 0h35
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Famille
Tarifs
Gratuit
Inscriptions
Gratuit sur présentation du billet d'entrée à l'exposition
Heures
Le : Dimanche 24 septembre 2017 de 16h00 à 16h35

Les Indolents est une performance chorégraphique constituée de quatre actions : un solo, un duo, un tableau pour cinq danseurs, et un dernier duo, imaginée par Grégoire Schaller et Anna Chirescu.

La performance propose de considérer la chorégraphie comme une sous-branche de l’iconologie. Ce que revêt cette démarche, c’est de concevoir un nouveau terrain d’investigation disciplinaire : la chorégraphie iconographique. Cette opération suppose de placer la composition des gestes en regard de l’histoire de l’art et des images qu’elle produit. C’est d’inventorier, de comparer, de hiérarchiser, d’interpréter un corpus d’images amalgamées pour leur intérêt postural a priori de toute pratique corporelle. C’est aussi, inversement, d’envisager l’activation des poses figées par l’image comme une méthode d’interprétation des oeuvres. Donc, produire des actions par similitude formelle et par analogie esthétique. Ainsi, de tracer une histoire subjective du mouvement autour de la position, de rejouer des mises en formes du corps, sportif, esthétique, chorégraphique, de questionner la puissance commémorative et suggestive du geste. Ce que revêt alors cette recherche, c’est de soulever certains mouvements de continuité et de rupture. C’est une opportunité de tracer un aperçu des liens d’adhérence et de déformation entre certaines oeuvres de nos corps.

Quelles postures adoptent ces jeunes femmes alanguies ? Les modèles posent. Installées dans une attitude figée, les yeux mi-clos. Elles flottent dans un songe éthéré, une suspension temporelle nébuleuse et labile. Mais qu’attendent ces songeuses lascives ? Dans ce tête à tête à huit clos entre le peintre et la jeune femme, c’est toute la charge érotique de la séance de pose qui surgit. Que se passe-t-il dans l’atelier ? La terminologie grecque de lagos désigne les oreilles pendantes du lièvre. En dérive l’actuel « alanguir.» Fondamentalement, ces jeunes filles, à l’orée de la féminité, pendent. Ce que revêt ici la langueur, c’est ce moment d’éveil de la sexualité. C’est un affaiblir, un amollir, un assoupir, un détendre, un diminuer. Mais c’est aussi un émasculer, un efféminer. Comment répondre à l’indolence de ces adolescentes nubiles ? Comment agir au sein de la nonchalance que charrie ce regard désirant? Comment affecter l’engourdissement de cet état végétatif? Les Indolents se propose de donner à voir ce qui est ici hors de la scène, hors du cadre, hors de la toile, hors du représentable, hors du visible, donc hors du temps

 

GRÉGOIRE SCHALLER & ANNA CHIRESCU
En 2016 à Paris, Grégoire Schaller, plasticien, designer et interprète, et Anna Chirescu, chorégraphe et danseuse créent leur compagnie. Mûs par la volonté de subvertir les relations normatives que nous entretenons avec les objets et les espaces qui nous environnent, ils s’intéressent à la conception de nouveaux scénarios d’usage, ouverts et indéterminés. Leur recherche s’incarne dans un amalgame de mediums, de la vidéo à la sculpture, de l’objet à la performance, l’installation et l’écriture. Elle prend appui sur des champs disciplinaire habituellement disjoints : le documentaire, l’iconographie, la philosophie, la mystique chrétienne ou encore la vulgarisation scientifique.
En 2016, ils collaborent pour la première fois dans le cadre du festival DO DISTURB! au Palais de Tokyo. Ils y présentent Das Lichtquant#2, performance pour trois danseurs et un footballeur, créée en collaboration avec le CNRS. Elle met en scène les interactions entre photons, neutrons et atomes, personnifiés en créatures chevelues. Au cours de la même année, ils conçoivent le projet Ordeal by Water, pièce pour une danseuse, un guitariste et quatre sculptures, présentée à l’ENSCI-Les Ateliers.

Le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris leur donne carte blanche en 2017 pour créer une performance originale dans le cadre de l’exposition Derain, Balthus, Giacometti, Une amitié artistique, dont la première se tiendra le dimanche 24 septembre.