Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

L'Instant Donné Evènement / Concert

Zao Wou-Ki, Hommage à Edgar Varèse - 25.10.64, 1964 Huile sur toile 255 x 345 cm Donation Françoise Marquet-Zao, 2015 Musée cantonal des beaux-arts, LausannePhoto : Dennis Bouchard Zao Wou-Ki © ADAGP, Paris, 2018
Durée 0h50
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Tarifs
Gratuit sur présentation du billet d'entrée à l'exposition acheté le jour-même en caisse
Sans réservation
Heures
Le : Jeudi 28 juin 2018 de 20h00 à 20h50

Entrée dans la limite des places disponibles.

 

Zao Wou-Ki n’a cessé de placer la musique au cœur de sa vie en dialogue avec sa pratique picturale, et sa rencontre avec le compositeur Edgar Varèse en 1954, peu avant la création au Théâtre des Champs-Élysées de Déserts, et le scandale historique provoqué par sa représentation, ont profondément marqué son parcours.

Pour parler de Déserts, Pierre Boulez décrit « il ne faut pas s’attendre d’après le titre à des effets anecdotiques ou imaginer une référence quelconque à la musique descriptive, il s’agit d’une idée mentale dématérialisée ». La musique de Varèse peut en effet s’apparenter à de l’art abstrait, à une forme pure, et est d’abord vécue comme un phénomène acoustique et sensoriel.

Varèse est passionné de physique (notamment acoustique), de géométrie, d’astronomie, à laquelle il emprunte les termes de plan, de masse ou de gravitation pour rendre compte de ses intentions musicales. Ainsi, son œuvre entière est avant tout matière, force et énergie.

« Maintenant au lieu de notes, des masses organisées se meuvent les unes contre les autres […] quand les sons rentrent en collision il en résulte des phénomènes de pénétration et de répulsion » disait le compositeur.

L’Hommage à Edgar Varèse, peint 10 ans plus tard par Zao Wou-Ki, témoigne de cet écho entre compositions musicale et picturale. Pour entrer en résonnance avec l’espace, l’acoustique très particulière du musée et les œuvres de l’exposition, un trio : flûte, hautbois et percussions rendent hommage à Zao Wou-Ki. L’ensemble de musique contemporaine L’Instant donné interprète Density 21.5 de Varèse, mais aussi un répertoire d’œuvres de Morton Feldman, Lou Harrison, Salvatore Sciarrino, Luciano Berio.

 

Au programme:

Edgar Varèse 1883-1965
Density 21.5 – 1936, rev. 1946 (4:30)
pour flûte seule

 

Luciano Berio 1925-2003
Sequenza VII – 1969 (7:00)
pour hautbois et deux verres en cristal

 

Morton Feldman 1926-1987
Instruments III – 1977 (20:00)
pour flûte, hautbois, percussion

 

Salvatore Sciarrino 1947-
Canzona di Ringraziamento – 1985 (5:00)

pour flûte seule

 

Lou Harrison 1917-2003
Solo to Anthony Cirone – 1972 (5:00)
pour tubes de métal

 

L'Instant donné:
Mayu Sato-Brémaud, flûte

Maryse Steiner-Morlot, hautbois

Maxime Echardour, percussion

Rémy Jannin, coordination artistique

 

L’Instant Donné bénéficie du soutien du Ministère de la Culture / DRAC Île-de-France au titre de compagnie à rayonnement national et international, du département de Seine-Saint-Denis au titre de la résidence artistique, de la SPEDIDAM et de la SACEM – la culture avec la copie privée.