46 Roaring Forties (detail), Madrid, 1988. Courtesy de l’artiste et Konrad Fischer Galerie, Düsseldorf // Pyramus and Thisbe (detail),Düsseldorf, 1990. Courtesy de l’artiste et Paula Cooper Gallery, New York. Vue de l’exposition, Carl Andre
Durée 1h00
Publics
Adultes
Famille
Heures
Le : Samedi 21 janvier 2017 de 16h30 à 17h30

Performance de la chorégraphe Valeria Apicella, dans l’exposition Carl Andre: Sculpture as place, 1958-2010.

 

Minimum Maximum est le titre d’un poème de Carl Andre.

Minimum maximum.

Cette opposition raconte quelque chose de très délicat dans l’œuvre et la pensée de l’artiste.

Elle nous dévoile que ce paradoxe résonne dans nos sentiments et nos sens.

Qu’est ce qui s’héberge dans nos corps face à l’œuvre ?

Travailler dans un jeu d’échelles la sensation physique de cette expérience.

Devenir enfant.

Devenir géant.

Devenir monument.

Devenir soi-même cette caresse que les œuvres appellent et interdisent. 

 

Conception : Valeria Apicella

Avec : Stefania Brannetti, Guillaume Coppé, Silvia Di Rienzo, Sofiane Nebbali, Valeria Apicella

Montage sonore : Cyril Béghin