Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

Nuit européenne des Musées 2019 Evènement

© Céline Salin
Durée 6h00
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Famille
Tarifs
Gratuit
Inscriptions
Sans réservation, sauf visites guidées sur place
Adresse
Au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris et sur son parvis bas
12-14 avenue de New York, 75016 Paris
 
Heures
Le : Samedi 18 mai 2019 de 18h00 à 00h00

 

Programme

 

À partir de 18h
Entrée libre et visites guidées gratuites de l’exposition Thomas Houseago, Almost Human et du nouveau parcours des collections Rumeurs & Légendes.
Durée 45 minutes environ. Groupes de 25 personnes maximum. Réservation sur place. Dans la limite des places disponibles.

 

Horaires des visites guidées :
19h | Thomas Houseago, Almost Human
19h30 | Rumeurs & Légendes
20h | Thomas Houseago, Almost Human
20h30 | Rumeurs & Légendes
21h | Thomas Houseago, Almost Human
21h30 | Rumeurs & Légendes

 

 

De 19h à 22h30
DJ Set de Zelda et Concert Live des SheWolf sur le parvis bas du musée dans le cadre de l’exposition Thomas Houseago, Almost Human. Accès gratuit.

La musique tient une place très importante dans la vie du sculpteur et peintre Thomas Houseago qui crée et réalise toutes ces oeuvres accompagné de morceaux rock ou de musiques qui l’inspirent et le portent à travers sa pratique artistique. D’ailleurs, la plupart des titres donnés à ses expositions sont issus de paroles de chansons, et dans son atelier les morceaux s’enchainent au rythme de ses humeurs et de ses créations.

Dans le cadre de la Nuit des Musées 2019 la DJ Zelda et le groupe grunge SheWolf useront et abuseront des dynamiques musicales comme témoignage personnel de la palette des émotions humaines, entre les bas-reliefs d’Alfred Janniot et le colosse Striding Figure II (Ghost) de Thomas Houseago, installé actuellement dans le bassin du musée et face à la Tour Eiffel. Un espace scénique rêvé pour une soirée musicale pleine d’énergie et de forces créatrices !

 

 

 

SheWolf
L’homme est une créature fascinante, car elle est la seule à pouvoir tomber plus bas que terre et s’élever plus haut que ciel. Sous sa force apparente se cache toujours quelque faiblesse, quand l’esprit averti sait immanquablement débusquer le pouvoir créateur de ses failles.

Comme d’autres artistes, Thomas Houseago s’emploie avec un talent remarquable à sculpter cette dualité. C’est dans cette même démarche que s’inscrit humblement SheWolf. Couplets fragiles, refrains puissants, les musiciennes remettront à leur sauce la vieille recette du grunge traditionnel pour provoquer cette sensation de vulnérabilité et de puissance mêlées, oscillant sans cesse entre force et fragilité. Un set sans compromis mais non sans amour issu de leur dernier album Sorry, not sorry, sorti il y a un an. Du français, de l’anglais, un propos tantôt personnel, tantôt politique, une mise à nu d’une sincérité presque gênante mais qui demeure poétique. Sous les auspices de Houseago, les musiciennes se préparent à poser leur pierre à l’édifice de l’anthropologie artistique. SheWolf, c’est un grunge sale et sauvage asséné par trois musiciennes.

L’aventure commence début 2016 à Paris lorsque le groupe fraîchement formé remporte un tremplin régional. Un EP, deux clips auto-réalisés, plusieurs passages télé, de nombreuses dates parisiennes et trois tournées européennes plus tard, le trio à l’écriture « forte et désarmante » (Rebel Girl Diary) sort son 1er album autoproduit, Sorry, not Sorry, et s’impose comme « une étincelle de vie et d’honnêteté dans un paysage musical ‘rock’ bien trop sage et convenu » (Verdamnis Magazine). Influencées par la scène alternative des 90s, le groupe remet à l’honneur l’expression brute des sentiments, la qualité des textes et l’originalité des compositions. SheWolf travaille actuellement à la composition d’un nouvel opus et vient de sortir le clip Apology.

 

Zelda
Dans le cadre de la Nuit des Musées 2019, Zelda souhaite faire danser le plus grand nombre sur le parvis du musée grâce à des hits de la Motown ou de Trojan Records en mettant l’accent sur la musique soul et son évolution à travers le temps, du RnB au son Tamla, Stax, en passant par le boogaloo et la northern soul.

Avant tout musicienne et batteuse du groupe pop-moderniste French Boutik, Zelda est passionnée de musiques anglo-saxonnes depuis son adolescence. Ses styles de prédilections sont la northern soul, le reggae, le RnB mais aussi le ska, le mod revival et la power pop, genres musicaux à la croisées des scènes mod et skinhead, subcultures nées au Royaume-Uni dans les années soixante et qui perdurent aujourd’hui.

Elle commence à mixer en 2012 dans bon nombre de bars parisiens tels que le Rock ‘n’ roll Circus, le Red House, La Mécanique Ondulatoire ou le Split. Résolument attachée à l’éthique « Vinyl Only », Zelda aime autant prêcher aux convertis en passant quelques Bsides de pressages originaux ou raretés, comme autant de clins d’oeil aux puristes de l’assistance, que faire vibrer tout un chacun.