Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

Rencontre/discussion autour des archives de Hans Hartung Évènement

Hans Hartung, T1973-E12, 1973 © Fondation Gandur pour l’Art, Genève © ADAGP, Paris, 2019 Photo : Sandra Pointet
Durée 0h45
Publics
Adultes
Tarifs
Gratuit
Sans réservation
Adresse
Salle Matisse - Niveau 3
Librairie du musée
Heures
Le : Jeudi 19 décembre 2019 de 19h00 à 19h45

À l’occasion de l’exposition Hans Hartung, La fabrique du geste, le Musée d’Art Moderne de Paris organise une rencontre/discussion autour des archives de Hans Hartung avec Odile Burluraux (commissaire de l’exposition), Elsa Hougue (modérateur de la rencontre, et coordinatrice des projets Fondation Hartung-Bergman), Pauline Mari (auteur d’« Hartung Nouvelle Vague –  De Resnais vers Rohmer »), Pierre Wat (auteur d’« Hans Hartung, la peinture pour mémoire »).

Cette discussion sera suivie d’une dédicace à la Librairie du Musée d’Art Moderne de Paris.

 

Pauline Mari est historienne de l'art. Spécialiste des liens entre le cinéma et les beaux-arts.
Hartung Nouvelle Vague –  De Resnais vers Rohmer (éditeur : les presses du réel)
Cet essai explore une facette de Hans Hartung (1904-1989) d'apparence improbable : les liens de ce géant de la peinture abstraite avec le cinéma. Il n'existe aucun film de Hartung, ni d'inclination réelle de sa part pour le septième art. Mais une enquête au cœur d'innombrables archives jusqu'alors inédites révèle des réseaux insoupçonnés : ce sont, entre autres, des réalisateurs comme Alain Resnais, Henri-Georges Clouzot, Jean-Luc Godard, Éric Rohmer, plus récemment Larry Clark, qui ont admiré l'homme et sa peinture.

Pierre Wat est historien de l’art, critique d'art et professeur à l’Université Paris I. Spécialiste du romantisme européen.
Hans Hartung. La peinture pour mémoire (éditeur : les éditions Hazan)
Figure incontournable de l’art moderne et acteur marquant de l’abstraction, Hans Hartung (1904-1989) n’a eu de cesse, sa vie durant, de laisser derrière lui des souvenirs de son activité  : un «  autoportrait  » en mots, qu’il publie en 1976, d’autres mots encore, des archives, des œuvres, entrelacés… Pour mémoire.

 

En partenariat avec la Fondation Hartung-Bergman et la galerie Perrotin.