Orphelin de mère alors qu’il est encore un enfant, il est abandonné par son père dans un foyer pour déficients mentaux où il subit de mauvais traitements. Il s’enfuit alors à pied pour rejoindre Chicago, une ville qu’il ne quittera plus jamais et où il vit de petits emplois dans les hôpitaux. Pendant son temps libre, la nuit, souvent, il se livre, dans le plus grand secret, à l’élaboration d’une œuvre littéraire et picturale offrant un univers fantastique unique, découvert quelques mois avant sa mort par le photographe Nathan Lerner, propriétaire de son logement durant 40 ans.

Les œuvres présentées dans cet ouvrage sont en grande partie les illustrations d’un récit épique de plus de 15 000 pages , mêlant, autour de la rébellion des enfants esclaves contre le peuple des Glandéliniens, monde imaginaire, récit historique et culture populaire , dans une esthétique qualifiée souvent de Pré-pop.