Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

Workshop avec Fayçal Baghriche Ateliers, Evènement

Durée 2h00
Publics
Adultes
Heures
Le : Jeudi 22 mars 2018 de 19h00 à 21h00

© Pierre Antoine

 

Le projet Horse Day a permis à Mohamed Bourouissa d’observer la coexistence des communautés dans la société américaine, leur représentation et leurs liens. En repensant le projet pour un musée français, l’artiste convoque cette réflexion à la lumière de sa propre histoire et de la mémoire nationale.

S’intéressant à la notion de référent culturel, il invite des artistes avec lesquels il partage ce questionnement à mener des workshops qui prennent place dans un espace dédié de l’exposition.

Mohamed Bourouissa a recherché dans la collection permanente la  présence d’artistes algériens parmi les acquisitions du musée effectuées autour de 1962, date de l’Indépendance de l’Algérie. Ainsi, le visiteur peut découvrir les œuvres d’Abdallah Benanteur (1931-2017) accompagnées d’un appareil documentaire.

 

Reprenant les investigations de Mohamed Bourouissa, Fayçal Baghriche organise une rencontre avec des peintres amateurs de l'école municipale des Beaux-Arts Galerie Édouard Manet à Gennevilliers afin d’ouvrir une discussion sur la peinture des années 60 et 70 et des peintres modernes algériens de cette période. C’est aussi l’occasion pour le public d’assister à cette rencontre.

 

Lorsque Mohammed Bourouissa m’a invité à proposer un workshop dans le cadre de son exposition, j’ai réagi au fait qu’il soit allé chercher dans les collections du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, les travaux d’un artiste algérien des années soixante : Abdallah Benanteur.

 

"Je me suis interrogé sur l’héritage culturel qu’avait pu laisser cet artiste à la jeune génération des artistes algériens et dans quelle mesure les artistes modernes algériens constituent aujourd’hui un référent culturel pour la création contemporaine. Bien que je sois d’origine algérienne, je ne me suis jamais intéressé à cette histoire, considérant sans doute qu’elle ne m’appartenait pas et qu’elle n’appartenait pas non plus à l’Histoire de l’Art, telle qu’on me l’avait enseigné en France. Ce sentiment, je le partage avec d’autres artistes français d’origine algérienne qui en même temps que moi, découvrent ou redécouvrent l’Algérie.

J’envisage ainsi ce temps d’atelier comme une prise de contact avec la création algérienne moderne et contemporaine et souhaite partager cette expérience sous la forme d’un groupe de parole avec ceux que le sujet est susceptible d’intéresser : artistes, acteurs culturels, universitaires, politiques et citoyens.

 

La Galerie Edouard Manet de Gennevilliers qui dispense entre autres activités des cours d’Arts plastique amateurs est partenaire de cet événement. Le centre d’Art a une forte implication dans la ville qui recense une majorité de la population issue de l’immigration.  Les enseignants d’Arts plastiques ainsi que leurs élèves sont conviés à cet événement afin d’enrichir le débat de leurs expériences personnelles.

 

J’ai invité La directrice de l’école privée d’Arts Plastiques  Artissimo à Alger à venir témoigner de son expérience sur place.  Zafira Ouartsi Baba a une riche connaissance de la scène locale et son regard apportera un éclairage instructif sur la scène algérienne actuelle et sur les problématiques liées à la pratique de l’Art.

 

Je témoignerai pour ma part d’expériences de workshops que j’ai menés à Alger ces dernières années auprès de jeunes plasticiens algériens ainsi que ma récente intervention dans le cadre d’un projet initié par l’ONU Femme à destination des jeunes artistes algériens.

 

La rencontre comptera trois temps : une introduction, une discussion avec les invités et un échange élargi avec le public."

Fayçal Baghriche, mars 2018

 

Intervenants pressentis :

Zafira Ouartsi Baba, Directrice de l’Ecole d’Art «Artissimo» à Alger
Maya Benchikh El Fegoun, artiste-peintre vivant à Alger
Caroline Hancock, commissaire d'exposition et critique d'art indépendante.
Lionel Balouin, directeur de L'école municipale des Beaux-Arts/galerie Édouard-Manet, Gennevilliers
Frédéric Magnan Professeur à l’école municipale des Beaux-Arts, de Gennevilliers
Jessica Castex, Commissaire d’exposition Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
Samir Ramdani, artiste

 

Mohamed Bourouissa invite également l'artiste plasticienne Gaëlle Choisne et la rappeuse Casey à animer des workshops.

Gaëlle Choisne: 26 et 28 février.

Casey: 5 et 12 avril.