+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Donation Étienne-Martin

/ Étienne-Martin /

Etienne-Martin (Loriol, Drôme, 1913 - Paris, 1995) crée ses premières œuvres au milieu des années 1930.
Durant la guerre, à Dieulefit, il rencontre Henri-Pierre Roché ; celui-ci le soutient à son retour à Paris. En marge de la modernité, il explore ses « Mythologies individuelles », selon Harald Szeeman qui l’invite en 1972 à la Documenta V de Kassel.

Dans les années 1970, alors qu’il est un artiste reconnu mais sans galerie, Artcurial, fondée par L’Oréal, entreprend de le défendre, lui consacrant sept expositions personnelles de 1977 à 1992 et reprenant l’édition des bronzes, à la fois sauvegarde et diffusion de l’œuvre. Le don de quinze sculptures par L’Oréal témoigne de cette aventure. Divers par les formats et les matériaux, cet ensemble couvre la quasi-totalité de la carrière du sculpteur et illustre les grandes séries qui structurent sa démarche : premières abstractions - Le Nœud (1938), Nuits : La Nuit Nina (1951) ; portraits - Tête d’Alma (1954) ; Demeures - épine dorsale de l’œuvre, reconstitution mentale de sa maison d’enfance, dont on suit l’élaboration avec Demeure II (1958-1959), Petite Demeure X (1965), Le Fil du temps (1978) et Celle qui veille (1980) ; Jeux et Racines, où l’arbre dicte la forme - Le Petit canard (1951-1953), Le Bec (1964), Le Rhinocéros et L’Amandier (1969) ; matériaux de récupération et polychromie - Le Clin d’œil (1970), Main rouge (1986) ; grands bois de la fin de sa vie - La Corne (1989) et L’échelle (1991). En parallèle, le don de ses archives par Marie-Thérèse Etienne-Martin fait du musée un lieu de référence et d’étude de son œuvre.

Retour
Donation Étienne-Martin - ©ADAGP, Paris 2010 / ©Pierre Antoine Donation Étienne-Martin - ©ADAGP, Paris 2010 / ©Pierre Antoine