Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

"L(eg)ACY", concert hommage à Steve Lacy Evènement / Concert

Visuel © Marie-Claire Saille
Durée 1h00
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Famille
Personnes à mobilité réduite
Heures
Le : Jeudi 6 décembre 2018 de 20h00 à 21h00

Le Pôle Supérieur Paris Boulogne-Billancourt (PSPBB) mettra à l'honneur le grand jazzman Steve Lacy, ami de Zao Wou-Ki, lors du concert intitulé L(eg)ACY.

À cette occasion, le grand saxophoniste Steve Potts viendra rendre hommage à son compagnon de route Steve Lacy (1934-2004) au cœur des salles de l'exposition.

Première partie : Duo Chris Culpo (piano) – Jean Charles Richard (Saxophone soprano)

Deuxième partie : atelier du Pôle Supérieur Paris Boulogne-Billancourt, dirigés par Stéphane Kerecki / invité exceptionnel : Steve Potts

 

 

Le Pôle supérieur d'enseignement artistique Paris Boulogne-Billancourt (PSPBB) est un établissement d'enseignement supérieur dispensant des formations de 1er cycle en musique, théâtre et danse, créé à l'initiative et avec le soutien de la Ville de Paris, de la Ville de Boulogne-Billancourt, de la Communauté d'agglomération Grand Paris Seine Ouest et du Ministère de la Culture. Il est membre de la Communauté d’Universités et d’Établissements Sorbonne Universités depuis 2014.
Riche d’une des plus belles offres pédagogiques françaises dans le domaine du spectacle vivant, le PSPBB réunit plus de 200 enseignants et intervenants extérieurs qui mettent leur savoir et leur savoir-faire au service d’une formation d’excellence.    
 

 

Christopher Culpo
La musique de Christopher Culpo est inclassable, aussi à l’aise dans le monde de la danse et du théâtre que dans les clubs et les salles de concert. En tant que pianiste, interprète et compositeur, Culpo se situe au confluent de la musique classique contemporaine, du jazz et de l’improvisation libre.

Sa carrière l’a conduit sur des scènes aussi diverses que le Jazz Festival Cluny, La Forge (Afrique du Sud), le Festival Radar (Mexico), l'Opéra de Sydney (Australie), ou encore le Festival de Christchurch (Nouvelle-Zélande).

Plus d’informations disponibles ici.

 

 

Steve Potts
Saxophoniste, originaire de Colombus, Ohio, Steve Potts se forme à Los Angeles avec Charles Lloyd, parallèlement à ses études d’architecture. Il s’établit ensuite à New York où il poursuit son éducation musicale auprès d’Eric Dolphy. Il y rencontre Ron Carter, avec qui il devient ami, et côtoie de nombreux artistes, tels que Coltrane, Jimmy Garrison, Tony Williamsn, Herbie Hancock, Chick Corea, Larry Coryell et Wayne Shorter. Il joue avec Roy Ayers, Richard Davis, Joe Henderson, Reggie Workman et Chico Hamilton.

Steve Potts rencontre Steve Lacy dans les années 1970, en Europe et leurs tournées s’enchaînent. Ils parcourent le monde pendant plus de 23 ans et enregistrent ensemble plus de 25 albums.

Plus d’informations disponibles ici.

 

 

Jean-Charles Richard
Saxophoniste et Musicien aventurier, Jean-Charles Richard est Responsable du département Jazz du Conservatoire de Paris, CRR. Depuis 2006, il dirige de nombreuses orchestres, dont les répertoires se situent à la croisée du jazz et de la musique classique :
« Sketches of Spain » de Gil Evans, avec David Liebman en invité soliste, « Cityscape » de Claus Ogerman, « Impressions » de Jean Marie Machado, ou encore le « Newdecaband » de Martial Solal avec l’Orchestre de l’Opéra de Lyon.

Plus d’informations disponibles ici.

 

« J’avais déjà commencé à imaginer rendre hommage au saxophoniste américain Steve Lacy, disparu en 2004, avec des artistes ayant croisé la route de Steve lorsque Annabelle Constant et Laurence Le Goistre, du service culturel au Musée d’Art Moderne, m’ont parlé de l’exposition Zao Wou-Ki. A son évocation et sachant que ce peintre aimait le free jazz, j’avais eu l’intuition d’associer les deux créateurs, supposant que leurs univers pourraient intimement se conjuguer. 
J’étais alors loin d’imaginer que Steve Lacy, en compagnie de Steve Potts, étaient régulièrement invités à la table de Zao Wou Ki.
De quoi auront pu parler ces magnifiques créateurs ? De philosophie orientale, chère à Steve ? De l’importance du silence dans la musique et dans la peinture ? De l’unité du souffle, de la voix et du son, que Lacy a appris auprès de Watazumido So, grand maître japonais de Shakuhachi ? Ce qui était une intuition devint une évidence, tant le talent et la curiosité ont naturellement rapproché ces grands maîtres. J’aurais le bonheur de retrouver en première partie un grand ami pianiste et compositeur Chris Culpo – également duettiste avec Steve Lacy. »

Jean Charles Richard, responsable du département Jazz du CRR

 

 

 

 

 

"Souffle - silence", concert hommage à Zao Wou-Ki Visites, Evènement / Concert

Visuel © Marie-Claire Saille
Durée 1h00
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Famille
Personnes à mobilité réduite
Heures
Le : Jeudi 22 novembre 2018 de 20h00 à 21h00

Le Conservatoire de Paris (CRR) rend hommage à Zao Wou-Ki à l'occasion de l'exposition L'espace est silence. Lors de cette soirée, les saxophonistes du département Jazz seront présents dans les salles de l'exposition pour un concert inspiré de la musique minimale intitulé Souffle - Silence.

 

 

 

« L’œuvre de Zao Wou Ki me touche particulièrement pour deux raisons essentielles :

La première est l’importance du souffle, dont la maîtrise est totale dans n’importe quel art martial ou discipline orientale en lien avec la « spiritualité », depuis la pratique de la musique, du sabre, du tir à l’arc, du yoga,  jusqu’à la calligraphie. Avoir le souffle juste est le pré-requis d’un geste juste !

Or nous n’existons – humainement et artistiquement – qu’au moyen de ce souffle originel qui porte, jusqu’en son nom, l’Inspiration.

La deuxième est l’importance du silence, dans un monde dont la vitesse se conjugue avec immédiateté, instantanéité, temps réel, et progrès. 

La puissance de calculs numériques dépasse la capacité du cerveau humain, au moment où Zao Wou Ki ramène une notion de durées longues et de lenteur.

Conjuguer le placement du souffle avec le temps long et le silence, notions trop absentes de nos mondes occidentaux contemporains, et pourtant si musicales, ont stimulé la naissance de ce concert minimal « souffle – silence », que mes étudiants du CRR de Paris et du Pôle Supérieur auront le plaisir de donner en hommage à Zao Wou Ki. »

Jean Charles Richard, responsable du département Jazz du CRR

 

L'Instant Donné Evènement / Concert

Zao Wou-Ki, Hommage à Edgar Varèse - 25.10.64, 1964 Huile sur toile 255 x 345 cm Donation Françoise Marquet-Zao, 2015 Musée cantonal des beaux-arts, LausannePhoto : Dennis Bouchard Zao Wou-Ki © ADAGP, Paris, 2018
Durée 0h50
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Heures
Le : Jeudi 28 juin 2018 de 20h00 à 20h50

Entrée dans la limite des places disponibles.

 

Zao Wou-Ki n’a cessé de placer la musique au cœur de sa vie en dialogue avec sa pratique picturale, et sa rencontre avec le compositeur Edgar Varèse en 1954, peu avant la création au Théâtre des Champs-Élysées de Déserts, et le scandale historique provoqué par sa représentation, ont profondément marqué son parcours.

Pour parler de Déserts, Pierre Boulez décrit « il ne faut pas s’attendre d’après le titre à des effets anecdotiques ou imaginer une référence quelconque à la musique descriptive, il s’agit d’une idée mentale dématérialisée ». La musique de Varèse peut en effet s’apparenter à de l’art abstrait, à une forme pure, et est d’abord vécue comme un phénomène acoustique et sensoriel.

Varèse est passionné de physique (notamment acoustique), de géométrie, d’astronomie, à laquelle il emprunte les termes de plan, de masse ou de gravitation pour rendre compte de ses intentions musicales. Ainsi, son œuvre entière est avant tout matière, force et énergie.

« Maintenant au lieu de notes, des masses organisées se meuvent les unes contre les autres […] quand les sons rentrent en collision il en résulte des phénomènes de pénétration et de répulsion » disait le compositeur.

L’Hommage à Edgar Varèse, peint 10 ans plus tard par Zao Wou-Ki, témoigne de cet écho entre compositions musicale et picturale. Pour entrer en résonnance avec l’espace, l’acoustique très particulière du musée et les œuvres de l’exposition, un trio : flûte, hautbois et percussions rendent hommage à Zao Wou-Ki. L’ensemble de musique contemporaine L’Instant donné interprète Density 21.5 de Varèse, mais aussi un répertoire d’œuvres de Morton Feldman, Lou Harrison, Salvatore Sciarrino, Luciano Berio.

 

Au programme:

Edgar Varèse 1883-1965
Density 21.5 – 1936, rev. 1946 (4:30)
pour flûte seule

 

Luciano Berio 1925-2003
Sequenza VII – 1969 (7:00)
pour hautbois et deux verres en cristal

 

Morton Feldman 1926-1987
Instruments III – 1977 (20:00)
pour flûte, hautbois, percussion

 

Salvatore Sciarrino 1947-
Canzona di Ringraziamento – 1985 (5:00)

pour flûte seule

 

Lou Harrison 1917-2003
Solo to Anthony Cirone – 1972 (5:00)
pour tubes de métal

 

L'Instant donné:
Mayu Sato-Brémaud, flûte

Maryse Steiner-Morlot, hautbois

Maxime Echardour, percussion

Rémy Jannin, coordination artistique

 

L’Instant Donné bénéficie du soutien du Ministère de la Culture / DRAC Île-de-France au titre de compagnie à rayonnement national et international, du département de Seine-Saint-Denis au titre de la résidence artistique, de la SPEDIDAM et de la SACEM – la culture avec la copie privée.

Sympathetic Magic - concert dansé Evènement / Concert

© Laurent Philippe
Durée 1h00
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Heures
Le : Jeudi 29 mars 2018 de 19h30 à 20h30

À l’occasion de la sortie du quatrième album de Peter Von Poehl, SYMPATHETIC MAGIC, Héla Fattoumi et Eric Lamoureux reprennent le chemin de la scène. Ensemble ils poursuivent leur collaboration née à l’occasion de WAVES, commande du NorrlandsOperan (Suède), créée dans le cadre d’Umeå 2014 - Capitale européenne de la Culture. Ce nouveau concert dansé entremêle les lignes mélodiques des chansons du chanteur pop et la poétique de la danse des deux chorégraphes.

« Dès la conception de cette nouvelle forme nous projetons avec Peter de pouvoir jouer le spectacle dans des lieux, des espaces divers où nous redistribuons les cartes à partir d’une structure de base »

La musique et la danse dialoguent dans un environnement où les gestes entrent en résonnance avec le chef d’œuvre de Matisse, La Danse inachevée.

 

Distribution

Musique, voix et guitare: Peter von Poehl

Chorégraphie et interprétation: Héla Fattoumi - Éric Lamoureux

Musiciens                     

Antoine Boistelle - Percussions

Frédéric Parcabe - Basse

Plasticienne, vidéos: Claire Willemann

Vidéos: Éric Lamoureux

Création costumes: Maryline Lafay

 

        

Conversations improvisées dans les collections Evènement / Concert

Durée 3h00
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Famille
Heures
Le : Samedi 10 mars 2018 de 14h00 à 17h00

© Marie-Claire Saille

 

Le Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, et plus particulièrement son département Jazz, entretient depuis longtemps un lien étroit avec le musée qui, depuis les années 60, a programmé dans ses murs de grands jazzmen, considérant cet art comme une forme d’expression majeure.

 

Le 10 mars, le musée accueille une formation de jeunes musiciens du cycle spécialisé de jazz des Conservatoires de la Ville de Paris. Au sein des collections, en groupe ou en solo, les étudiants choisissent une œuvre ou un corpus d’œuvres, avec lesquelles ils peuvent spontanément dialoguer.

 

French Kiwi Juice - Showcase Evènement / Concert

Durée 0h40
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Heures
Le : Jeudi 11 mai 2017 de 20h30 à 21h10

[COMPLET]

French Kiwi Juice alias FKJ, artiste emblématique du label Roche Musique, dévoile son premier album éponyme French Kiwi Juice et nous invite dans son univers singulier dans la salle de la Fée Électricité, œuvre magistrale de Raoul Dufy, pour un concert au casque inédit! 

Hommage à ses idoles, affirmation de sa maturité musicale, FKJ alterne les titres en s’inspirant de la black music, de la soul et du jazz, avec cette touche électronique qui rend sa patte incomparable. Un univers chaud, rassurant et sensuel.

Le Franco-Néozélandais se livre dans un album intimiste et profond, et fait parler la musique comme langage universel. 

 

 

L'artiste : La musique a toujours occupé une place centrale dans la vie de FKJ. Très jeune, il compose ses chansons et enregistre la première à 14 ans dans le studio de son oncle. Cet autodidacte multi-instrumentiste contrôle tout du studio à la scène, il alterne entre guitare, piano, saxophone, basse et bien d’autres, donnant lieu à des performances live de haut vol. 

Travaillant auparavant comme ingénieur son dans les cinémas, le musicien accompli sera révélé en 2013 par son single Lying Together. Deux EPs (Time For A Change et Take Off) suivent ce premier succès et vont accroitre sa notoriété à l’internationale. Aujourd’hui, FKJ se produit en Asie, en Amérique du Nord ou encore en Europe. Il est actuellement en tournée aux Etats-Unis à l’occasion de son premier album French Kiwi Juice.

 

L'écouter & le suivre : 

  

Jazzmuziek Evènement / Concert

Durée 1h00
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Famille
Heures
Le : Jeudi 27 avril 2017 de 19h30 à 20h30

J'ai commencé à peindre
avec de grandes spatules, je me bagarrais avec
mes tableaux en écoutant du jazz à la radio.

 

Au début des années 70, Karel Appel expérimente la vie New Yorkaise et tout comme de nombreux artistes avant lui, se laisse porter par la musique américaine et notamment le jazz.

Anonyme dans la grandeur de Manhattan, Appel profite du spectacle de la rue, des rythmes effrénés qui y naissent pour teinter son art d’une inspiration concrète dont l’image reste pourtant explosive sur ses toiles.

A l’occasion de l’exposition Karel Appel, L’art est une fête !, le département Jazz du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, proposera un concert très coloré et très festif aux rythmes des morceaux du big band Jazz de Dizzy Gillespie et des compositions de Line Kruse (sous sa direction) entre autres.

[À l'occasion du concert, l'exposition sera gratuite à partir de 19h et pour toute la durée de la nocturne du Jeudi 27 Avril]

 

 

 

 

Minimal Evènement / Concert

Durée 1h00
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Famille
Handicapés mentaux et personnes en souffrance psychique
Non voyants et malvoyants
Heures
Le : Jeudi 8 décembre 2016 de 19h30 à 20h30

Dans le cadre de l'exposition Carl Andre, venez découvrir des pièces de musique minimaliste interprétées par le Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris.

 

Inspiré par des morceaux de musique minimaliste et en écho à l’exposition Carl Andre: Sculpture as place, 1958-2010, les saxophonistes du département jazz du Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, viendront au cœur de la Fée électricité proposer une performance musicale, le jeudi 8 décembre à 19h30. Le public en immersion dans l’œuvre de Raoul Dufy, découvrira les émotions d’une musique contemporaine, répétitive et dépouillée, apparue dans les années 60 aux États-Unis.

Caractérisée par l’utilisation d’une pulsation régulière et de courts motifs évoluant lentement, cette musique est considéré comme l’un des fondements de la musique classique américaine.

 

 

 

 

Jon Malkin - Entretien chanté Evènement / Concert

Durée 1h30
Publics
Adultes
Famille
Heures
Le : Jeudi 17 novembre 2016 de 19h30 à 21h00

TOUT CE QU'UN ARTISTE NE VOUS DIRA JAMAIS EN PROMO

 

D’une mère Tunisienne et d’un père Hollandais, ayant vécu lui même entre Angers, Nice et Paris, Jon Malkin est un artiste curieux et entier. Violoncelliste à 5 ans, DJ à 15, il écrit sa première chanson à 16 ans. A 25 ans il gagne les Paris Jeunes Talents. Cette multi-culture, il s’en est inspiré pour son album invitant au voyage : son “Electric Soul” reprend les codes de la French Touch, et les applique à une musique jouée et interprétée live. Fasciné par Al Green et Jeff Buckley, Jon ne cesse de chercher un équilibre entre poésie, lyrisme et groove. Son chant espiègle, et ses textes empreints de paradoxes font de lui un personnage mystérieux et sensuel.

 

© Matthieu Dortomb

// EN SALLE DUFY //

 

Concert dans le cadre de l'exposition Albert Marquet, Peintre du temps suspendu Evènement / Concert

Durée 2h00
Publics
Adultes
Famille
Heures
Le : Jeudi 12 mai 2016 de 19h30 à 21h30

© Marie-Claire Saille

Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, qui entretient depuis de longues années un lien étroit avec le Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, propose au sein de ses expositions et collections, des moments de rencontres entre les étudiants du Conservatoire et le public.

Dans le cadre de l'exposition Albert Marquet, Peintre du temps suspendu, les étudiants sont issus du département supérieur pour jeunes chanteurs et de celui de musique de chambre. Leur formation les mène à se produire régulièrement au sein du conservatoire ainsi que sur des scènes françaises et  des salles parisiennes prestigieuses.

 

Darius MILHAUD, Sonatine pour violon et alto

Décidé, Lent, Vif

Marc Desjardins, violon, et Elodie Laurent, alto

 

Claude DEBUSSYSonate de Debussy pour piano et violoncelle, Duo des Songes

Noé Natorp, violoncelle, et Jean-Baptiste Doulcet, piano

 

Claude DEBUSSY, Quatre chansons de Jeunesse

Parveen Savart, soprano, et Natallia Yesileyeva, piano

 

Gabriel FAURÉ

VERLAINE, Mandoline, Green et C'est l'extase langoureuse

Henri DUPARC

LECONTE DE LISLE, Phydilé

Ayako Yukawa, mezzo-soprano, et Mayoko Salloum, piano

 

Darius MILHAUDSonatine pour violon et piano

Décidé, Lent,Vif

Marc Desjardins, violon, et Elodie Laurent, alto

 

Claude DEBUSSYSonate de Debussy pour piano et violoncelleDuo des Songes

Noé Natorp, violoncelle, et Jean-Baptiste Doulcet, piano

 

INTERPRETES

Elodie Laurent, alto, actuellement artiste en résidence à l’Opéra de Paris, Élodie LAURENT est régulièrement appelée à travailler au sein de formations prestigieuses telles que l’Orchestre de Paris et l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Soucieuse d’un rapprochement avec le public, elle fonde le quatuor Syrma au sein duquel elle se produit régulièrement dans le cadre de festivals mêlant concerts et moments de partage. Elodie Laurent est étudiante au département de musique de chambre dans la classe de Luc-Marie Aguera au Conservatoire à rayonnement régional de Paris.

Marc Desjardins, violo, après des études de violon au CRR de Boulogne-Billancourt, Marc Desjardins entre au CNSMDP et étudie à l’Universität für Musik und darstellende Kunst à Vienne dans le cadre d’un échange Erasmus. Il est invité au Japon et aux Etats-Unis pour des concerts de musique de chambre. En  France,  il est invité comme artiste Jeune Talent au festival des Arcs Marc Desjardins a été membre d’orchestres de jeunes musiciens : Orchestre Français et Gustav Malher Jugendorchester. Il est artiste en résidence à l’Opéra National de Paris. Marc Desjardins est étudiant au département de musique de chambre dans la classe de Luc-Marie Aguera au Conservatoire à rayonnement régional de Paris.

Noé Natorp, violoncelle, et Jean-Baptiste Doulcet, piano, ont fondé le Duo des Songes, une formation de Violoncelle et Piano. Ils se produisent dans des salles et des festivals prestigieux : Salle Pleyel, Festival Musique et Littérature de Deauville, Festival de musique de chambre de Gérardmer, La Roque.Le Duo des Songes est actuellement lauréat de la Bourse de l’Académie des Beaux-Arts après avoir remporté le 2ème prix du concours de la FNAPEC. Noé Natorp et Jean-Baptiste Doulcet sont étudiants au département de musique de chambre dans la classe du Trio Wanderer au Conservatoire à rayonnement régional de Paris.

Natallia Yeliseyeva, piano, est née à Minsk (Biélorussie). Après le collège, elle entre à l'Académie de Musique d'Etat de Bélarus où elle travaille comme accompagnatrice vocal au Collège musical d'Etat Glinka et a étudié le piano dans la classe de Ludmila Chéloméntséva, l'accompagnement au piano dans celle du professeur Anna Korgénevskaya et l'ensemble de chambre chez Galina Nékrasova. Natallia Yeliseyeva est étudiante  dans la classe d’accompagnement de Philippe Biros au Conservatoire à rayonnement régional de Paris.

Parveen Savart, soprano, débute le chant au sein de la Maitrise de Radio France à l'âge de 13 ans, après des études de violon au conservatoire du IXème arrondissement. En 2012, elle intègre le département supérieur pour jeunes chanteurs du Conservatoire à rayonnement de Paris dans la classe de Mélanie Jackson, où elle participe à de nombreux projets lyriques mis en scène par Florence Guignolet. Elle y obtient son Diplôme d’Etudes Musicales avec les félicitations du jury en juin 2015 et poursuit actuellement sa formation en première année de perfectionnement lyrique.

Ayako Yukawa, mezzo-soprano, née à Tokyo, Ayako Yukawa a obtenu la Licence, le Master et le Doctorat en musicologie et enchantà l'université de musique de Kunitachi à Tokyo. Ayako Yukawa est étudiante dans la classe de chant de Fusko Kondo au Conservatoire à rayonnement régional de Paris.

Mayoko Surayya Salloum, piano, est diplômée du Lycée Toho Gakuen school of Music. Elle a obtenu de nombeux prix de concours internationaux :  Leopold Bellan, Young Artist et s’est produite en concert : Suntory Hall, La Folle Journée au Japon, Kirishima International Music Festival, Salle Pleyel. Mayoko Salloum dans la classe d’Accompagnement avec Ariane Jacob et Phillipe Biros au Conservatoire a rayonnement régional de Paris.