Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

Regards · et si nous parlions d’art ? Co-Workers, Le réseau comme artiste
Animations, Evènement

Time scale 4h00
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Hours
The : Thursday 5 November 2015 from 18h00 to 22h00
Thursday 26 November 2015 from 18h00 to 22h00

© Collectif Eponyme

Les étudiants sélectionnés ont eu la chance d’assister au montage de l’exposition, de rencontrer certains artistes ainsi que les nombreux acteurs mobilisés autour du projet.
Lors des nocturnes R E G A R D S • Et si nous parlions d’art ?, les étudiants sont présents pour témoigner de leurs expériences en coulisses, pour partager leurs passions et leurs connaissances. Sur l’ensemble du parcours, ils discutent avec les visiteurs souhaitant échanger leurs impressions ou leurs interrogations sur les œuvres et les artistes.

R E G A R D S • Et si nous parlions d’art ?, s’adresse à tous les visiteurs : amateurs, néophytes ou experts. La curiosité et le goût du partage sont les dénominateurs communs de ces soirées, favorisant ainsi les rencontres humaines et artistiques.

 

Soirée REGARDS à l'exposition Co-Workers... par paris_musees

Theta Frequency Session #1
Evènement / Performance

Time scale 0h45
Publics
Adultes
Admission
Free
Registration
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Hours
The : Thursday 28 September 2017 from 19h00 to 19h45
Thursday 28 September 2017 from 20h30 to 21h15

Betony étend la notion de bijou au corps tout entier et sans tabou.

Créatrice de bijoux de luxe et « anthropologue du sexe », l’auteure de l’ouvrage The Boudoir Bible, Betony Vernon s’intéresse au plaisir plus qu’à la douleur, ce qui la distingue des pratiques BDSM ou de l’industrie pornographique.

La Boudoir Box, exposée au public pour la première fois à l’occasion de l’exposition Medusa, Bijoux et tabous, est une malle de voyage en cuir, renfermant une trentaine de bijoux et d’objets érotiques en argent, conçus dans une ambition aussi esthétique qu’érotique.

Programmée le 28 septembre, La session Theta Frequency est le résultat de plus de 20 ans de recherche de Betony sur les effets de la contrainte et de la suspension partielle ou totale du corps. Elle vise à provoquer l’état dit Theta en détendant profondément le corps, retenu à l’horizontal par des lanières de cuir, au sein d’une structure métallique ; bénéficiant de ce relâchement, le cerveau produit alors des ondes similaires à celles générées par les états de transe, d’hypnose, de méditation ou d’orgasme.

Revisitant l’esthétique du bondage, Theta Frequency session est une expérimentation physique aux vertus thérapeutiques. Chaque spectateur présent à la session pourra aussi, de manière indirecte, en ressentir les bienfaits. 

Oublier le bijou
Evènement, Conférence / Colloque

Time scale 8h00
Publics
Adultes
Admission
Free
Registration
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Hours
The : Thursday 12 October 2017 from 10h30 to 18h30

Medusa, bijoux et tabous, est une exposition de bijoux inédite, transhistorique et pluridisciplinaire. Elle prend le parti-pris de déconstruire les a priori qui définissent notre perception de l’ornement: il est trop féminin, trop précieux, trop corporel, trop primitif. Ces quatre thématiques permettent d’explorer le bijou dans son rapport à l’identité, à la production de valeur(s), de saisir la question de son autonomie et des rituels qu’il accompagne.

Dans le cadre de cette exposition, la commissaire et les conseillers scientifiques, Anne Dressen, Michèle Heuzé et Benjamin Lignel, proposent le colloque Oublier le bijou qui se déroulera en trois parties.

RENONCER | 10H30 > 12H15

Le colloque entend aborder comment, pour des raisons différentes et à des époques différentes, la plupart des hommes et certaines femmes – militantes – se sont dépris du bijou : en choisissant de ne plus en porter, ou en se tournant vers d’autres objets de la panoplie vestimentaire. Il s’agit donc d’aborder ici deux aspects antinomiques de la parure : comme instrument normatif et lieu de résistance à la norme.

FAIRE OEUVRE | 14H > 16H15

« Oublier le bijou » propose aussi une mise en parallèle entre le bijou contemporain et l’art conceptuel, qui ont en commun de remettre en cause l’objet dans sa matérialité ou sa portabilité : le bijou pouvant ainsi devenir installation, sculpture, performance ou idée. Si ces stratégies de rupture ressemblent à certaines du domaine de l’art, elles ne procèdent pourtant pas d’un même attachement à la matière, ou au geste, et doivent être analysées selon leur contexte spécifique.

DEVENIR ACCESOIRE | 16H30 > 18H15

De même, il est intéressant de noter que le bijou peut explorer de nouvelles fonctions, plus technologiques et/ou plus érotiques. Il s’agit du bijou conçu comme un double « accessoire » utilitaire et corporel. Le risque est ici de renvoyer le bijou à sa position d’objet subalterne – une position qui lui empoisonne l’existence depuis plusieurs siècles – pour voir si, après tout, elle ne lui permet pas de se réinventer une fois de plus, reflétant, comme toujours, les évolutions de la société.

Les Indolents
Evènement / Performance

Time scale 0h35
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Famille
Admission
Free
Registration
Gratuit sur présentation du billet d'entrée à l'exposition
Hours
The : Sunday 24 September 2017 from 16h00 to 16h35

Les Indolents est une performance chorégraphique constituée de quatre actions : un solo, un duo, un tableau pour cinq danseurs, et un dernier duo, imaginée par Grégoire Schaller et Anna Chirescu.

La performance propose de considérer la chorégraphie comme une sous-branche de l’iconologie. Ce que revêt cette démarche, c’est de concevoir un nouveau terrain d’investigation disciplinaire : la chorégraphie iconographique. Cette opération suppose de placer la composition des gestes en regard de l’histoire de l’art et des images qu’elle produit. C’est d’inventorier, de comparer, de hiérarchiser, d’interpréter un corpus d’images amalgamées pour leur intérêt postural a priori de toute pratique corporelle. C’est aussi, inversement, d’envisager l’activation des poses figées par l’image comme une méthode d’interprétation des oeuvres. Donc, produire des actions par similitude formelle et par analogie esthétique. Ainsi, de tracer une histoire subjective du mouvement autour de la position, de rejouer des mises en formes du corps, sportif, esthétique, chorégraphique, de questionner la puissance commémorative et suggestive du geste. Ce que revêt alors cette recherche, c’est de soulever certains mouvements de continuité et de rupture. C’est une opportunité de tracer un aperçu des liens d’adhérence et de déformation entre certaines oeuvres de nos corps.

Quelles postures adoptent ces jeunes femmes alanguies ? Les modèles posent. Installées dans une attitude figée, les yeux mi-clos. Elles flottent dans un songe éthéré, une suspension temporelle nébuleuse et labile. Mais qu’attendent ces songeuses lascives ? Dans ce tête à tête à huit clos entre le peintre et la jeune femme, c’est toute la charge érotique de la séance de pose qui surgit. Que se passe-t-il dans l’atelier ? La terminologie grecque de lagos désigne les oreilles pendantes du lièvre. En dérive l’actuel « alanguir.» Fondamentalement, ces jeunes filles, à l’orée de la féminité, pendent. Ce que revêt ici la langueur, c’est ce moment d’éveil de la sexualité. C’est un affaiblir, un amollir, un assoupir, un détendre, un diminuer. Mais c’est aussi un émasculer, un efféminer. Comment répondre à l’indolence de ces adolescentes nubiles ? Comment agir au sein de la nonchalance que charrie ce regard désirant? Comment affecter l’engourdissement de cet état végétatif? Les Indolents se propose de donner à voir ce qui est ici hors de la scène, hors du cadre, hors de la toile, hors du représentable, hors du visible, donc hors du temps

 

GRÉGOIRE SCHALLER & ANNA CHIRESCU
En 2016 à Paris, Grégoire Schaller, plasticien, designer et interprète, et Anna Chirescu, chorégraphe et danseuse créent leur compagnie. Mûs par la volonté de subvertir les relations normatives que nous entretenons avec les objets et les espaces qui nous environnent, ils s’intéressent à la conception de nouveaux scénarios d’usage, ouverts et indéterminés. Leur recherche s’incarne dans un amalgame de mediums, de la vidéo à la sculpture, de l’objet à la performance, l’installation et l’écriture. Elle prend appui sur des champs disciplinaire habituellement disjoints : le documentaire, l’iconographie, la philosophie, la mystique chrétienne ou encore la vulgarisation scientifique.
En 2016, ils collaborent pour la première fois dans le cadre du festival DO DISTURB! au Palais de Tokyo. Ils y présentent Das Lichtquant#2, performance pour trois danseurs et un footballeur, créée en collaboration avec le CNRS. Elle met en scène les interactions entre photons, neutrons et atomes, personnifiés en créatures chevelues. Au cours de la même année, ils conçoivent le projet Ordeal by Water, pièce pour une danseuse, un guitariste et quatre sculptures, présentée à l’ENSCI-Les Ateliers.

Le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris leur donne carte blanche en 2017 pour créer une performance originale dans le cadre de l’exposition Derain, Balthus, Giacometti, Une amitié artistique, dont la première se tiendra le dimanche 24 septembre.

Accusation solos
Evènement / Journées du Patrimoine

Time scale 4h00
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Famille
Admission
Free
Registration
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Hours
The : Sunday 17 September 2017 from 13h00 to 17h00

La composition d’Accusation solos, conçue et adaptée pour le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, est une réécriture de la pièce Accusations, dont des morceaux ont été décomposés et réassemblés. Signification, réflexion, accusation ou plainte. Réussir ou échouer, saisir des opportunités ou les transmettre, désirs non réalisés, chaque performeur/danseur choisit sa propre voie dans une quête de confrontation pour aller vers une meilleure version de lui-même.

La chorégraphe belge Ann Van den Broek travaille à la lisière de plusieurs disciplines. La danse, la performance, le chant, la musique, le design sonore, les textes et le film qui viennent se combiner pour créer une expérience unique et totale. Ann Van den Broek explore et étend les paramètres de la danse sur scène, mais aussi ceux du théâtre.

Des versions in situ de sa pièce emblématique The Black Piece, ont par exemple été réalisées dans des musées tels que la Barbican Art Gallery à Londres ou encore le musée MHKA d'Anvers, prouvant que la chorégraphe aime à relever les défis des espaces autres que scéniques. Avec le réalisateur Mike Figgis, elle a aussi réalisé une version cinématographique de sa pièce Co(te)lette.

En juin dernier, à l’occasion des Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis, a eu lieu la première d’Accusations qui sera réadaptée le 17 septembre 2017 au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris lors des Journées Européennes du Patrimoine.

 

 

WArd / waRD - Ann Van den Broek

Depuis 2000, Ann Van den Broek [Anvers (BE), 1970] a réalisé plus de vingt chorégraphies et un film avec sa société WArd/waRD. Son travail a été plusieurs fois récompensé pour Co(te)lette (2008) et The Black Piece (2015) par le prix de danse le plus prestigieux des Pays-Bas le Zwaan (Swan) et cette année, sa pièce Accusations fait partie des nominés.

Son film Co(te)lette a remporté plusieurs prix internationaux.

 

En 2010, Ann Van den Broek a reçu le prix Mousson, à l’initiative de Künstlerhaus Mousonturm à Francfort. En 2015, le livre sur son travail  protection/réalisation, a été publié et la réalisatrice Lisa Boerstra a réalisé un documentaire sur la chorégraphe : The Lady in Black.

Site: http://www.wardward.be/

Cinémam
Evènement / Cinéma

Time scale 1h35
Publics
Adultes
Famille
Address
Parvis haut 
Hours
The : Thursday 29 June 2017 from 22h00 to 23h35

Les diamants sont les meilleurs amis de la femme - Marilyn Monroe

À l'occasion de l’exposition Medusa, Bijoux et Tabous, nous vous donnons rendez-vous pour la projection en plein air du film « Les hommes préfèrent les blondes » en VOSTFR de Howard Hawks (1953) avec Jane Russell et Marilyn Monroe, sur le parvis du musée. 

Cette comédie musicale nous plonge dans l’univers fantasque de deux danseuses de revues aux caractères divergents : Lorelei Lee, qui n’aime que les hommes riches et le mot « diamant » et Dorothy Shaw, une jeune femme de caractère qui fréquente des hommes honnêtes mais sans richesse.

Une projection qui fera briller le bijou sur grand écran ! 

 

Raconter le bijou
Evènement / Atelier arts plastiques

© Matthieu Gauchet
Time scale 3h00
Publics
Adultes
Admission
20€
Registration
0153674083 ou 4080
Hours
The : Saturday 17 June 2017 from 10h00 to 13h00
Thursday 6 July 2017 from 19h00 to 22h00
Saturday 30 September 2017 from 10h00 to 13h00

Les bijoux nous rappellent des souvenirs de vacances, des personnes, des lieux... Bref, ils sont bavards et cet atelier sera l'occasion de leur donner la parole !

A l'occasion de l'exposition Medusa, bijoux et tabous, Laurence Verdier profitera de sa double casquette d'auteure de bijoux et d'histoires, pour vous faire visiter et inventer des histoires autour de la parure.
Cet événement/atelier, vous permettra de découvrir l'exposition d'une façon originale et de participer à un atelier d'exception, un hors-les-murs au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris des ateliers En roue libre.

[INFORMATION : le prix de l'événement comprend l'entrée à l'exposition Medusa, Bijoux et tabous et l'atelier.]

Nuit Européenne des Musées 2017
Evènement / Nuit des musées

Time scale 5h45
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Famille
Hours
The : Saturday 20 May 2017 from 18h00 to 23h45

À l'occasion de la Nuit Européenne des Musées 2017, le Musée d'Art moderne de la Ville de Paris vous propose une soirée riche en découvertes et surprises ! 

Profitez, découvrez, suivez et contemplez des événements uniques et originaux.

 

AU PROGRAMME :

[18h > 23h45] Profitez de l'entrée gratuite des expositions Medusa, Bijoux & Tabous et Karel Appel, L’art est une fête ! 

[À partir de 18h]​ Découvrez le projet La Classe, l’œuvre 

Regards croisés entre les élèves de Terminal L du Lycée Colbert et les œuvres de la collection du musée et de l’exposition Karel Appel. Un projet original de médiation, élèves/public autour de la thématique de l’œuvre absente.

[19h | 20h | 21h] Suivez trois visites exceptionnelles et gratuites de l’exposition Medusa, Bijoux & Tabous

Une présentation de Anne Dressen, Michèle Heuzé et Benjamin Lignel, l’équipe scientifique de l’exposition. Dans la limite des places disponibles.

[20h30 | 21h30 | 22h30 | 23h] Contemplez la Carte blanche à La Place, centre culturel Hip Hop de Paris

Défilé-performance dansé autour des bijoux hip hop, avec entre autres les créations uniques de l'artisan bijoutier Anjuna !

 

Carte Blanche à La Place - Nuit européenne des Musées 2017
Evènement / Nuit des musées

© Florent Schmidt
Time scale 0h10
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Famille
Hours
The : Saturday 20 May 2017 from 20h30 to 20h40
Saturday 20 May 2017 from 21h30 to 21h40
Saturday 20 May 2017 from 22h30 to 22h40
Saturday 20 May 2017 from 23h00 to 23h10

Dans le cadre de l'exposition Medusa, Bijoux et Tabous, le Musée d'Art moderne de la Ville de Paris s'associe à La Place Centre Culturel Hip Hop, dans le cadre de la Nuit des Musées 2017.

De cette collaboration nait une performance artistique orchestrée par la réalisatrice Leïla Sy, qui présentera les bijoux de l'artiste Anjuna, ainsi que des grillz (ornements dentaires typiques des artistes Hip Hop).

C'est un hommage à l'orfevrerie Hip Hop, à travers le travail de Anjuna, qui fait partie intégrante du mouvement Hip Hop et des créations issues de cette culture.

 

 Rejoignez l'événement Facebook › Performance • Medusa, Bijoux et Tabous

 

 

ANJUNA — 

Diplômée de l'École Boule, cette créatrice réalise des pièces faites à la main depuis plus de 20 ans. 
Réelle précurseur de ce style de bijoux en France et en Europe, elle tire ses influences du mouvement Hip Hop et réalise des pièces uniques en métal précieux, or, argent, et les agrémente de pierres précieuses. 
Elle a notamment collaboré avec Karl Lagerfled et réalisé des pièces uniques pour les artistes Snoop Dog, Michael Youn, Terrible T-Kid, Seen, Diam'S ou des marques comme Adidas, MTV, TraceTv, Franck Provost.

 

En collaboration avec :

Partenaires :

  

 

French Kiwi Juice - Showcase
Evènement / Concert

Time scale 0h40
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Hours
The : Thursday 11 May 2017 from 20h30 to 21h10

[COMPLET]

French Kiwi Juice alias FKJ, artiste emblématique du label Roche Musique, dévoile son premier album éponyme French Kiwi Juice et nous invite dans son univers singulier dans la salle de la Fée Électricité, œuvre magistrale de Raoul Dufy, pour un concert au casque inédit! 

Hommage à ses idoles, affirmation de sa maturité musicale, FKJ alterne les titres en s’inspirant de la black music, de la soul et du jazz, avec cette touche électronique qui rend sa patte incomparable. Un univers chaud, rassurant et sensuel.

Le Franco-Néozélandais se livre dans un album intimiste et profond, et fait parler la musique comme langage universel. 

 

 

L'artiste : La musique a toujours occupé une place centrale dans la vie de FKJ. Très jeune, il compose ses chansons et enregistre la première à 14 ans dans le studio de son oncle. Cet autodidacte multi-instrumentiste contrôle tout du studio à la scène, il alterne entre guitare, piano, saxophone, basse et bien d’autres, donnant lieu à des performances live de haut vol. 

Travaillant auparavant comme ingénieur son dans les cinémas, le musicien accompli sera révélé en 2013 par son single Lying Together. Deux EPs (Time For A Change et Take Off) suivent ce premier succès et vont accroitre sa notoriété à l’internationale. Aujourd’hui, FKJ se produit en Asie, en Amérique du Nord ou encore en Europe. Il est actuellement en tournée aux Etats-Unis à l’occasion de son premier album French Kiwi Juice.

 

L'écouter & le suivre :