Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

Les Passeuses de cultures | REGARDS • et si nous parlions d’art ? | The Power of My Hands Visites, Évènement

© Amélie Barthel
Time scale 1h00
Publics
Adultes
Address
Exposition - The Power of my Hands
Hours
From : Thursday 17 June 2021
to : Saturday 19 June 2021
The : Thursday 17 June 2021 from 19h00 to 20h00

Du jeudi 17 au samedi 19 juin, à l’occasion de la Journée mondiale du Réfugié, le Musée d’Art Moderne de Paris participe au projet Migrantour de l’association Bastina et des étudiantes de l'Université Paris Panthéon-Sorbonne Irest en proposant, dans le cadre de REGARDS • et si nous parlions d’art ?, des visites de l’exposition The Power of my Hands réalisées par les Passeuses de cultures : des femmes exilées originaires de l’Angola et du Sénégal.
À travers leurs expériences de femmes africaines, elles évoquent au cours de ces visites les œuvres de l’exposition qui les touchent ou qui résonnent avec leurs propres parcours de vie.

 

Association Bastina

Créer ici et maintenant, au moyen du tourisme équitable, de nouveaux liens sociaux et culturels avec des habitants venus d’ailleurs dans les quartiers et musées de Paris.
Migrantour est un programme européen qui propose des circuits de découvertes urbaines (ou muséales) appuyés sur l’histoire des migrations et la mémoire des immigrés.
En charge de la coordination du programme Migrantour pour l’Ile-de France, l’association Bastina coopère avec différentes Universités depuis 2014 : Paris Descartes, Cergy Pontoise, Paris Panthéon Sorbonne, Magistère Inalco. Dans ce cadre, des parcours sont co-élaborés par les étudiants et les futurs passeurs de cultures (médiateurs culturels). Il comprend une formation de médiation de passeurs de cultures avec l'Université Paris Panthéon-Sorbonne Irest (Institut de recherche et d'études supérieures du tourisme) et la Maison des Réfugiés de Paris.

Pour plus de renseignementsbastina@bastina.fr

 

Dossier universitaire 
« Faire société en tant que femmes noires : la diversité et la sororité comme moyen de sortir de l’invisibilité » Université Paris Panthéon-Sorbonne Irest.

Aborder la question du rôle de la femme africaine tant à l’échelle de la sphère familiale que de la société de manière plus large, dans les pays africains ainsi que dans les diasporas. Il est notamment question de mettre l’accent sur l’émancipation et l’affirmation de la femme à travers le corps et la parole (par Camille Antoine - Amélie Barthel - Jeanne Brunel - Romane Thenevin).