Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

Grabbing, Pushing, Thrusting | chorégraphie de Noé Soulier Evènement

« Grabbing, Pushing, Thrusting », une performance de Noé Soulier à la Galerie des Galeries, Galeries Lafayette, Paris 2016 © Marc Domage
Durée 0h15
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Famille
Personnes à mobilité réduite
Adresse
Exposition Thomas Houseago, Almost Human
Entrée côté Seine, 12-14 avenue de New York, 75016 Paris
Heures
Du : Jeudi 18 avril 2019
au : Jeudi 13 juin 2019
Le : Jeudi 23 mai 2019 de 19h30 à 19h45
Jeudi 13 juin 2019 de 19h30 à 19h45

 

Grabbing, Pushing, Thrusting

 

Chorégraphie : Noé Soulier
Interprétation : Nans Pierson et Noé Soulier 

 

Faisant le lien avec l’exposition Thomas Houseago, Almost Human, deux danseurs reproduisent aussi précisément que possible un combat de jiu-jitsu brésilien et une phrase chorégraphique élaborée à partir des mêmes principes de mouvement. Les corps forment des configurations multiples en s’agrippant l’un à l’autre ; ils peuvent évoquer aussi bien un agencement végétal ou animal que l’entrelacement sensuel des corps. Contrairement à un combat réel, les deux danseurs collaborent dans l’exécution de la séquence de mouvements. Ils se contraignent mutuellement et c’est cette contrainte mutuelle qui génère le mouvement. La dimension érotique du combat et la violence de l’acte sexuel se rencontrent dans cette lutte collaborative. Cette logique de mouvement se poursuit au sein d’un seul et même corps, interrogeant ainsi notre rapport à notre propre corps et notre capacité à réifier des parties de nous-mêmes.

À 19h30, d'une durée de dix minutes. Entrée libre, sur présentation du billet de l'exposition.

 

In the exhibition Thomas Houseago, Almost Human, two dancers reproduce as precisely as possible a Brazilian Jiu-Jitsu fight and a choreographic sequence created using the same movement principles. The bodies produce various configurations by grabbing one another; they can evoke vegetal configurations, animals or the sensual intertwining of bodies. Contrary to a real fight, both dancers collaborate to perform the movement sequence. They constrain each other and it is this mutual constraint that generates the movement. The erotic dimension of a fight and the violence of sexual actions meet in this collaborative opposition. This movement logic is prolonged within one body, thereby interrogating our relationship to our own body and our ability to objectify parts of ourselves.

At 7:30 pm, lasting 10 minutes. Free admission, upon presentation of the ticket of the exhibition.