Entre Le Chat écrivain donné au Musée d’Art moderne et Untitled 49 acquis en 2013, Alain Séchas pose d’emblée le cadre de cette présentation : une sculpture, son premier chat, qui deviendra une des figures-clefs de son œuvre ; et une toile représentative de sa période abstraite à laquelle l’artiste s’est consacré pendant quelques années. S’y rajoutent de nouvelles toiles qui marquent le retour d’Alain Séchas à la figuration, et plus particulièrement à sa figure emblématique du chat.

Cette nouvelle série, pleine de sensibilité et d’humour, est incarnée par un « nouveau » chat dont la silhouette a tendance à se dissoudre dans le paysage. Le trait s’ouvre, le dessin n’a plus besoin d’être affirmé en tant que tel. La figure du chat devient davantage vectrice d’une idée et agit comme la synthèse d’une posture ou d’un geste issu d’une observation distancée, non sans autodérision. Séchas s’éloigne de la narration, et dresse plutôt un constat tendre et empathique de notre environnement. Derrière le burlesque de l'animal, se cache le récit partagé entre le spectateur et l’artiste. Séchas pousse le public à la confrontation, à s’interroger, tout en nous proposant une réflexion humoristique sur la vie quotidienne.

À travers cet accrochage, Alain Séchas revient sur trois grandes périodes de sa carrière en mettant l’accent sur son œuvre actuelle. Il réactive, une nouvelle fois, le questionnement propre à la peinture qui, depuis plus d’un siècle, oscille entre forme et contenu, entre matérialité et représentation. Cette problématique se pose, pour Alain Séchas, en terme de vases communicants : "Mes chats sont d'autant plus humains qu'ils s'incarnent en peinture. J'aime ce médium toujours aussi aventureux..." (Alain Séchas, 2015)

Commissaire de l’exposition
Julia Garimorth