DYNASTY s’inscrit dans la continuité d’un travail de prospection mené dès 1977 par l’ARC au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, notamment avec les Ateliers qui ont révélé de nombreux artistes, et par les Modules du Palais de Tokyo, qui en consacrant deux expositions mensuelles à la création émergente depuis 2006 ont permis à plus de cent artistes de présenter leurs oeuvres au grand public.

Pour DYNASTY, les deux institutions ont initié une recherche sans précédent afin de disposer d'une perspective la plus large possible sur la création émergente. Ils ont ainsi récolté plus de mille dossiers en activant tous les réseaux possibles : des écoles aux centres d’art, en passant par les Frac et Drac jusqu'aux ateliers d'artistes à travers tout l'hexagone. Les deux équipes curatoriales ont ensuite retenu trois cent dossiers qu'elles ont présenté aux deux directeurs.
En se réunissant chaque semaine pendant plusieurs mois, Fabrice Hergott et Marc-Olivier Wahler ont alors sélectionné les quarante artistes de DYNASTY.

À travers la multiplicité des techniques et des approches stylistiques, DYNASTY révèle le dynamisme d’une génération et la diversité de ses préoccupations : du devenir de l’homme-machine à l’engagement politique, social et intime; des techniques industrielles au « fait main »; de la réappropriation de l’art minimal à la culture populaire ou primitive. Le développement des modèles informatiques transforme l’appréhension de l’espace et des objets, tandis que les matériaux fragiles font l’objet d’une utilisation qui les revalorise. Dans une variété de formes et de démarches, les artistes de DYNASTY manipulent les signes avec audace et distanciation.
Posant un regard sur une jeune scène française au sens large (jusqu’aux Français vivant à l’étranger ou étrangers vivant en France), DYNASTY se propose de participer à son rayonnement sur la scène internationale et témoigne de l’essor artistique des écoles et des centres d’art, des Frac et des lieux alternatifs.

Rendez-vous à ne pas manquer: l'université Dynasty au Pavillon Carré de Baudouin, Paris 20e samedi 11 septembre.