Hugh Weiss (1925-2007), peintre américain installé à Paris dès 1948, épouse Sabine Weber en 1950 et reste dans la capitale toute sa vie. Cet artiste au parcours indépendant a participé à plusieurs expositions célèbres telles que « Mythologies quotidiennes II » au Musée d’Art moderne en 1977. Il a contribué au renouveau de la peinture figurative sous une forme libre, en dehors de toute tendance théorique ou de groupe. Son œuvre est aujourd’hui présent dans de nombreux musées français et étrangers.

Le Musée d’Art moderne, qui avait acquis une œuvre de l’artiste en 1981, a choisi aujourd’hui de mettre en lumière les dernières années de sa carrière.

Luttant contre la maladie qui l’emportera, Weiss connaît un renouveau vital dans sa peinture qui reprend les thèmes récurrents de son univers comme le voyage fluvial, Charon, la barque, l’autoportrait, la pieuvre, et autres animaux étranges, dans un souffle tragique et dramatique d’où n’est néanmoins pas absent l’humour léger de l’artiste face à l’imminence de la mort. C’est à une véritable traversée du Styx à laquelle nous invite Hugh Weiss devenu Charon.

Commissaire de l’exposition
Choghakate Kazarian