Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

Performance Lerato Shadi Évènement / Performance

©OKNO Studio
Durée 1h15
Publics
Adultes
Enfants / Ados
Famille
Adresse
Collections permanentes - Niveau 1
Heures
Le : Samedi 10 juillet 2021 de 15h00 à 16h15

English version below

 

Performance dans le cadre de l’exposition The Power of my Hands, Afrique(s) : artistes femmes

À travers une démarche féministe postcoloniale, Lerato Shadi intègre le corps marginalisé dans ses œuvres. Elle remet en question l’histoire occidentale tout en dénonçant les processus politiques d’effacement culturel.

Dans cette performance, qui s'inscrit dans le prolongement de Seriti Se au Musée national de l’histoire de l’immigration - Palais de la Porte Dorée (Cette œuvre s’empare de la question d’effacement historique en invitant le visiteur à faire disparaître les noms de femmes de couleur, que l’artiste a préalablement peints en noir sur des murs blancs), elle suit la trajectoire consistant à engager les gens par rapport à leur corps.
Elle demande au spectateur de se confronter à ses propres limites.

 

Lerato Shadi
Née en 1979 à Mahikeng, Afrique du Sud.
Vit et travaille à Berlin, Allemagne.
http://leratoshadi.art/

Le travail de Lerato Shadi remet en question les hypothèses communes pour critiquer les notions occidentales de l'histoire et rendre visible ce qui est invisible ou négligé. Travaillant à travers la vidéo, la performance et l'installation, et employant souvent des processus répétitifs, elle défend l'importance de placer au centre - et pas seulement d'inclure - le corps marginalisé comme figure principale de l'expérience narrative.

Son travail a été présenté à l'échelle internationale, plus récemment dans le cadre de deux expositions personnelles au KINDL à Berlin et au Kunstverein à Hambourg ; dans de nombreuses expositions collectives, notamment au Musée d'Art Moderne de Paris et Musée national de l'histoire de l'immigration (tous deux en 2021), la 14e Biennale de Curitiba au Brésil (2019), le Kunsthal KAdE Amersfoort et le Zeitz Museum of Contemporary Art Africa au Cap (2019). d'art contemporain d'Afrique à Cape Town (tous deux en 2018) ainsi que dans le programme public "The Parliament of Bodies" à la documenta 14 de Kassel (2017).

 

English version

Through a postcolonial feminist approach, Lerato Shadi incorporates the marginalized body into her works. She challenges Western history while exposing the political processes of cultural effacement and unlearning. In this performance, which is a continuation of Seriti Se at Musée national de l’histoire de l’immigration - Palais de la Porte Dorée (This work takes up the question of historical erasure by inviting the visitor to remove the names of women of color, which the artist has previously painted in black on white walls), she follows the trajectory of engaging people about their bodies. It requires the viewer to confront his own limitation.

 

Lerato Shadi
Born in 1979 in Mahikeng, South Africa.
Lives and works in Berlin, Germany.
http://leratoshadi.art/

Lerato Shadi’s work challenges common assumptions to critique Western notions of history and make visible that which is invisible or overlooked. Working across video, performance and installation, and often employing repetitive processes, she argues the importance of centering – not just including – the marginalised body as a main figure of narrative experience.

Her work has been shown internationally, most recently in two solo shows at KINDL in Berlin and at Kunstverein in Hamburg; in numerous group exhibitions i.e., at the Musée d’Art Moderne de Paris and Musée national de l’histoire de l’immigration (both 2021), the 14th Curitiba Biennial in Brasil (2019), Kunsthal KAdE Amersfoort and the Zeitz Museum of Contemporary Art Africa in Cape Town (both 2018) as well as in the public program ‘The Parliament of Bodies’ at the documenta 14 in Kassel (2017).