Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

La vie moderneNouveau parcours dans les collections

En parallèle des expositions temporaires, le public pourra découvrir une nouvelle présentation des collections, intitulée La vie moderne, permettant de revisiter un siècle d’histoire de l’art à travers des œuvres majeures.

Le parcours est également inspiré par les grandes étapes de la construction du bâtiment qui l’abrite, et par les grandes donations qui ont enrichi la collection jusqu’à nos jours.
En mai 1937, Paris inaugurait l’Exposition internationale des arts et des techniques dans la vie moderne et le musée ouvrait pour la première fois ses portes, au sein d’une aile du Palais de Tokyo. Prenant pour point de départ ce
moment fondateur, l’accrochage se déploie à partir des salles monumentales où sont présentés les Rythmes des Delaunay, évocation de ce nouveau décor de « la vie moderne » qui accompagne les premières décennies du XXème siècle. Il se développe ensuite à travers une présentation chronothématique, autour des principaux chefs-d’oeuvre, entrés dans les collections grâce à la générosité de grands donateurs (Vollard en 1937, Girardin en 1953, Amos en 1955, Henry-Thomas en 1976, 1984, 1986). Sont ainsi représentés Picasso, Matisse, Braque, Derain, Dufy, Freundlich, Léger, Buffet, Rouault, Bonnard, Vuillard, Fautrier, Picabia, Ernst, De Chirico… En écho aux mouvements artistiques qui ont façonné l’histoire de l’art depuis le fauvisme et le cubisme, l’accent est mis à la fois sur le surréalisme et sur les réalismes, ainsi que sur l’abstraction et les nouveaux courants d’après-guerre qui se sont épanouis à Paris, devenue « capitale de l’art moderne ».

Le parcours se poursuit avec les nouvelles voies ouvertes par les artistes dans les dernières décennies du XXème siècle, alors qu’ils cherchent à combler définitivement le fossé entre l’art et la vie, autour du mouvement Fluxus et de
la figure de Beuys, interrogeant la place et le rôle de l’artiste dans la société. Grâce à la donation Werner, une séquence est dédiée aux artistes allemands confrontés aux mêmes enjeux outre-rhin. La présentation se poursuit avec les formes d’abstractions radicales et les nouveaux défis de la peinture contemporaine, qui remettent en perspective le geste artistique et la création picturale au tournant du XXIeme siècle. Le parcours s’achève autour des dernièresacquisitions contemporaines, qui participent à l’élaboration d’une nouvelle idée de la modernité, reflet de nos sociétés actuelles.

Commissaires : Jacqueline Munck, Hélène Leroy, Fanny Schulmann, François Michaud

Un guide des collections est publié aux éditions Paris Musées (29,90 €)

Francis Picabia, Optophone II, 1922-1925
Musée d’Art Moderne de Paris
© ADAGP, Paris, 2019
Photo : Julien Vidal/Parisienne de Photographie

 

#LaVieModerne

  1. Sandra Séralini @seralini_sandra

    RT @MAM: | Cette Semaine | au #MAMParis [2] Demandez le programme ! Jeudi 21/11 : 📍 Visites conférences dans l’#expoHartung Vendredi 22/…

  2. Maria Luisa Ghianda @IsaGhianda

    RT @MAM: | Cette Semaine | au #MAMParis [2] Demandez le programme ! Jeudi 21/11 : 📍 Visites conférences dans l’#expoHartung Vendredi 22/…

  3. MAM @MAM

    | Cette Semaine | au #MAMParis [2] Demandez le programme ! Jeudi 21/11 : 📍 Visites conférences dans l’… https://t.co/PWTpsJhyx8